AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la féminité qui dépasse ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carlita
Star


Messages : 2847
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 61
Localisation : Gite De La Rose

MessageSujet: la féminité qui dépasse ...   Sam 29 Mai - 3:35

Dans Marie Claire cette semaine :

Sophie Cadalen: 'les rondeurs féminines sont l'expression de la féminité qui dépasse'

La psy, Sophie Cadalen, nous donne ses conseils pour assumer ses rondeurs .





Marie Claire : Qu'y a-t-il à « assumer » quand on est ronde ? Où est le problème ?


Sophie Cadalen : Les rondeurs féminines, même quand elles ne sont pas si rondes que ça, sont toujours l'expression de la féminité qui dépasse. Elles nous désignent comme femmes avec certaines images : générosité, sensualité... Elles nous renvoient à la question : qu'est-ce que la féminité ? Comment l'incarner ? On l'affirme ? On la revendique ? On a parfois la grâce de certains décolletés plongeants... Mais on peut aussi s'en défendre (« je ne me résume pas à ça »...) Autant de questions qui laissent à chacune quelques pistes pour s'harmoniser.



MC: Qu'est-ce qui peut nous aider à assumer ?

S.C.: C'est avec soi qu'il faut faire la paix. Et cette réconciliation passe par un affranchissement du regard de l'autre. Tant qu'on reste encombrée avec sa féminité, tout regard extérieur est une agression. Une fois en paix, quand on n'attend plus après l'autre pour qu'il nous fasse exister, alors oui, on peut entendre ce que les autres nous renvoient, notamment les compliments. Beaucoup de femmes artistes, en triturant la matière, trouvent une façon de creuser ce thème, de se l'approprier, une façon de s'affranchir de cette attente de l'autre. De s'émanciper.

MC: C'est un travail sur l'image de soi ?

S.C.: Oui, sachant que même notre façon de nous percevoir nous-même varie selon les jours. En fait, ça « fonctionne » bien si ça circule, de soi à l'autre. Si l'on n'est pas repliée sur soi : certaines femmes passent leur vie à se trouver grosses, même si ce n'est pas vrai, isolées dans ce fantasme d'elles-mêmes. D'autres sont en perpétuelle attente de l'autre. La solution, c'est de ne pas s'arrêter à une définition de soi, de renoncer à toute vérité, toute certitude.



MC: Assumer ses formes, c'est lâcher prise ?

S.C.: Oui, contre tous les régimes qui sont des tentatives de prendre le contrôle. On sait bien que les féminités les plus séduisantes, celles qu'on regarde avec envie, ne vont pas forcément avec des mensurations parfaites, mais sont les plus harmonieuses. Elles vont de pair avec un bien-être qui se traduit par une assurance remarquable. Le régime, c'est le règne du « il faut que » alors que la féminité, au sens épanoui du terme, est liée au plaisir. On le constate constamment en analyse, un certain abandon à ses désirs et le plaisir qu'on en retire, c'est la meilleure façon de ne pas être débordé par soi-même. L'épanouissement ne passe pas par la norme, mais par l'abandon, la confiance.
Revenir en haut Aller en bas
 
la féminité qui dépasse ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je passe de l'amour total à l'agacement complet !
» ça ne se passe pas comme je voulais...
» Inscription à l'école : que ça passe vite
» Le temps qui passe
» PG - Le couple pseudo/mot de passe n'existe pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les rescapées des régimes :: La vie quoi ! :: La Médiathèque :: Arguments de poids ... :: Ca nous parle-
Sauter vers: