AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'équilibre acido-alimentaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
florisse
Admin


Messages : 4819
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 76
Localisation : Loire Atlantique

MessageSujet: L'équilibre acido-alimentaire   Mer 10 Oct - 7:46

Article intéressant à méditer...

On entend de plus en plus parler d’organismes qui acidifient. Il semblerait que ce soit mauvais pour la santé. Mais de quoi s’agit-il exactement ?



De nos jours, nous acidifions de plus en plus et de plus en plus jeunes. Une consommation excessive d’aliments dénaturés, trop gras, trop sucrés est la première cause à mettre sur le banc des accusés. Mais elle n’est pas seule. A côté d’elle nous retrouvons le manque d’exercice physique, le manque de temps passé à l’air frais, l’exposition aux radicaux libres le stress et les pensées négatives. En bref, une mauvaise hygiène de vie ! Pour être en bonne santé, notre organisme doit présenter un pH du système sanguin stable, le moins acide possible.

C’est quoi le pH ?

Le pH, potentiel Hydrogène, est une unité de mesure du degré d’acidité ou d’alcalinité d’une solution. L’acidité est donc liée à la quantité d’hydrogène présente dans l’organisme. Pour voir où en est votre équilibre acido-basique, le plus simple est de calculer le pH urinaire qui est une indication du pH du corps. Il se calcule sur une échelle de 0 [totalement acide] à 14 [totalement basique/alcalin]. L’équilibre recherché se situe entre 6,5 et 7,5, l’idéal étant 7. Cet équilibre est essentiel pour être en bonne santé. Pour le calculer, des petites languettes de papiers réactifs sont en vente en pharmacie et dans les magasins de produits naturels. La première urine du matin étant toujours très acide, car c’est la nuit que le corps élimine l’excès d’acidité accumulé pendant la journée, il faut privilégier la seconde urine. Il est souhaitable de calculer le pH pendant plusieurs jours d’affilés et de faire la moyenne des résultats. Si un organisme très alcalin ne présente que très peu de danger, à l’inverse trop d’acidité est néfaste pour la santé. Il s’agit de ne pas confondre l’acidose chronique de faible niveau et l’acidose métabolique aiguë qui est un trouble grave lié à une baisse du pH dans le sang qui lui doit toujours être situé entre limites entre 7,32 et 7,42.

Les conséquences de trop d’acidité

Trop d’acide attaque l’organisme. Pour se défendre, il va puiser dans les cellules, les os et les neurones, les minéraux basiques tels que magnésium, calcium, potassium, et tenter de neutraliser l’acide. Petit à petit il va donc se déminéraliser et finir par s’oxyder. Quand la situation est bien avancée les symptômes physiques ne tardent pas à se faire ressentir : problèmes intestinaux, ballonnements, chute de cheveux, ongles cassants, gencives qui saignent, perturbations du sommeil… C’est aussi la porte ouverte aux virus et bactéries qui pénètrent plus facilement par les lésions des muqueuses. Ce déséquilibre engendre aussi l’ostéoporose, l’hypertension et la perte du tissu musculaire. L’hyperacidité de l’organisme est l’une des causes principales de la plupart des maladies métaboliques.

Comment retrouver l’équilibre ?

Dans l’assiette : l’alimentation joue un rôle majeur dans cette quête d’équilibre. Il convient de privilégier les aliments basiques et de réduire la consommation d’aliments acides. Les aliments acidifiants, même s’ils ne sont pas acides au départ, produisent des acides lors du processus métabolique Avant toute chose, il faut savoir que l’acidité dont il est question ici n’est pas liée au goût acide. Si le citron est acide en bouche, il n’est pas acidifiant. L’orange l’est beaucoup plus.

L’acidité ou l’alcalinité des aliments dépend de plusieurs facteurs, dont sa teneur en protéines et en minéraux, le taux d’absorption des nutriments qu’il contient et la nature des résidus qu’il laisse après avoir été métabolisé. La plupart des aliments proposés aujourd’hui dans les grandes chaînes de production sont déchargés de minéraux basiques dont nous avons besoin pour lutter contre l’acidose. Comme le rappel la nutritionniste Teresa Fernandez-Gil : «Il y a une règle d’or à respecter au niveau de l’assiette et ce tout au long de sa vie. Elle doit être constitué de ¾ de légumes, le ¼ restant étant à diviser entre protéines et céréales». Presque tous les légumes sont basiques, surtout les légumes verts. Tout ce qui est industriel sera acidifiant car une fois digérés ces aliments deviennent acides.

Quelques aliments acidifiants : sucres raffinés, protéines animales, céréales, graisses saturées et « trans », margarines, produits laitiers, légumineuses non-germées, produits chimiques, alcool, café, sodas, fritures, sauces en pot, champignons, épinards…

Quelques aliments basiques : légumes verts ou colorés, graines germées, prunes, melons, pastèques, citrons, bananes, amandes [sans la peau], avocats, huiles pressées à froid, plantes aromatiques, thé vert, tisanes, dattes, ...

Dans le choix de vos produits, il est donc primordial de choisir des aliments de qualité, de saison et bios.

La viande étant acidifiante, il faut être très vigilant quant à sa qualité. Les laits et les fromages sont également très acidifiants. Voilà encore une bonne raison de les consommer avec modération. Certaines associations se révèlent très nocives. Au fil des ans, un cocktail viande et fromage deviendra une véritable bombe. Chez les enfants faites attention à ne pas donner de yaourt en dessert après un repas riche en féculents.

Avoir une bonne hygiène de vie

Le sport doit retrouver sa place dans nos habitudes. Les activités sportives «douces», comme le yoga sont excellentes car centrées sur la respiration. Une bonne respiration permet d’oxygéner les cellules. Respirer l’air frais en forêt est aussi un bon remède. L’oxygénation oxyde de nombreux acides tissulaires et permet de les éliminer par les reins.
Les pensées négatives, le stress, les disputes sont à éviter tant que possible car acidifiantes et donc néfastes pour l’organisme dans sa globalité.

Garder toute sa vie un équilibre idéal est illusoire. Ce qui compte c’est d’aider au maximum son organisme à pouvoir fonctionner de manière optimale. Toutes les tentatives constantes pour se rapprocher de l’équilibre définissent un organisme en bonne santé. Et surtout n’hésitez pas à vous faire plaisir car la frustration ça acidifie !

Vanessa Jansen
Merci à la nutritionniste Teresa Fernandez-Gil - www.teresafernandez-gil.com
Références : «Le grand livre de l’équilibre acido-basique » par Anne Dufour & Catherine Dupin, Leduc.s éditions & www.passeportsante.net

Source : Agenda plus

_________________

CHEMIN DES OISEAUX

Je suis convaincu que l'avenir appartient à la non-violence, à la conciliation des cultures différentes. C'est par cette voie que l'humanité devra franchir sa prochaine étape.Stéphane Hessel

Bonne journée à toi Florisse
Revenir en haut Aller en bas
http://arcturus.forumgratuit.org/
 
L'équilibre acido-alimentaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» groupe alimentaire
» sevrage partiel , diversification alimentaire reprise de travail
» questionnement sur la prise en charge alimentaire
» pyramide alimentaire
» Restos du Coeur : collecte alimentaire 5 et 6 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les rescapées des régimes :: La vie quoi ! :: La Médiathèque :: Arguments de poids ... :: Ca nous parle-
Sauter vers: