AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sérotonine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
florisse
Admin


Messages : 4819
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 76
Localisation : Loire Atlantique

MessageSujet: Sérotonine    Dim 28 Avr - 7:47

La sérotonine

La sérotonine est un neuromédiateur ou neurotransmetteur (substance transmettant l’influx nerveux entre les neurones et entre un neurone et un muscle). Cette substance a une constitution chimique de type aminé. Cela signifie que cette substance est dérivée d’'un acide aminé (élément de base constitutif des protéines) le tryptophane (acide aminé essentiel fourni par l'’alimentation et participant à la constitution des protéines de l’organisme).

En ce qui concerne le système nerveux central et plus précisément le cerveau, la sérotonine appelée également cinq-hydroxytryptamine (5-HT) dérive d'un acide aminé qui est le tryptophane. Les neurones sérotoninergiques c'est-à-dire susceptibles de fabriquer de la sérotonine sont relativement peu nombreux, finalement à l'intérieur du cerveau. Mais ils semblent pourtant jouer un rôle primordial dans le fonctionnement du cerveau, essentiellement ce qui concerne l'humeur, l'émotivité ou encore le sommeil. C'est la raison pour laquelle, entre autres, au cours de la [Pseudo masqué] les troubles du sommeil, les troubles de l'humeur, l'émotivité font orienter les recherches vers une dysrégulation des systèmes sérotoninergiques. Il en est de même pour certaines dépressions au sens sage du terme.

La synthèse de la sérotonine telle qu'elle s'effectue à l'intérieur du cerveau nécessite deux étapes comme celle de la dopamine entre autres. Le tryptophane est tout d'abord transformé en une substance intermédiaire portant le nom de 5-HTP (5-hydroxytryptophane). Cela nécessite l'action d'une enzyme : la tryptophane hydroxylase. Le 5-HTP est ensuite converti en 5-HT par l'action d'une autre enzyme : 5-HTP décarboxylase. La fabrication ou si l'on préfère la synthèse de la sérotonine à l'intérieur du cerveau a néanmoins des limites. Il s'agit de la quantité de tryptophane qui est disponible à l'extérieur des cellules qui baignent les neurones. La source de tryptophane lui-même provient du tryptophane du sang et le tryptophane du sang provient de l'alimentation d'un individu. C'est ainsi qu'un déficit en tryptophane à l'intérieur de l'alimentation aboutira relativement rapidement à une diminution des taux de sérotonine à l'intérieur du cerveau.

Une fois que la sérotonine est libérée au niveau des terminaisons des axones la 5-HT est éliminée de la synapse par un transporteur membranaire spécifique. Le retrait de la sérotonine de l'intérieur de la synapse, comme celui des catécholamines d'ailleurs, est directement dépendant de la présence ou de l'absence de certaines substances (médicament tel qu'un antidépresseur, drogues etc.). Pour éviter le retrait trop important ou trop rapide de la sérotonine, le cerveau utilise un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine que les chercheurs en pharmacologie ont réussi à synthétiser. Il s'agit entre autres de certaines molécules comme la fluoxétine (Prozac). À nouveau quand il est présent dans les terminaisons des neurones le neurotransmetteur est alors soit incorporé dans les vésicules synaptiques, soit détruit par une autre enzyme : la monoamine oxydase.

La sérotonine est synthétisée par les cellules de l’'intestin mais on la retrouve dans la plupart des tissus de l’'organisme. Elle intervient comme médiateur chimique, essentiellement dans les phénomènes dits d’hypersensibilité immédiate.
L’hypersensibilité immédiate est la réaction d’un organisme par un mécanisme dont le but est la fabrication d’anticorps après la pénétration d’un antigène (cette réaction est plus ou moins rapide).

On retrouve la sérotonine plus spécifiquement dans les cellules de l’'intestin, du rein et du foie. Ce neuromédiateur est également présent dans les mastocytes (variété de globules blancs en relation directe avec les mécanismes d’allergie et de défense l’organisme) et les plaquettes sanguines participant à l’'hémostase (premier épisode de l’arrêt spontané d’une hémorragie).

La sérotonine participe à de nombreux mécanismes et interviendrait même dans certaines maladies mentales. Elle serait également à l’origine de migraines, du syndrome de Raynaud (perturbation de la circulation sanguine aux extrémités des membres), et du processus inflammatoire. Elle semble d’'autre part agir sur les processus nerveux et vasculaires et sur la contraction des muscles lisses (muscles de la plupart des viscères et des artères possédant des contractions automatiques, à la différence des muscles striés du squelette permettant les mouvements volontaires).

La sérotonine est transportée par les plaquettes sanguines, puis stockée dans la plupart des tissus où elle transmet des informations du système nerveux central (cerveau et moelle épinière). On la retrouve également dans l’'hypophyse où elle permet la stimulation de la sécrétion d’hormones comme la thyréostimuline à l’origine de la sécrétion de la glande thyroïde, de la prolactine (favorisant la sécrétion lactée) et de la somathormone (permettant notamment la sécrétion d'’hormone de croissance).

La sérotonine est susceptible d’'entraîner des bouffées de chaleur, ce qui constitue d’ailleurs un des symptômes apparaissant chez un malade atteint de carcinoïde intestinal (voir ci-après). Le dosage de la sérotonine permet d’'en faire le diagnostic.

Des expériences ont mis en évidence la relation qui existe entre la quantité de sérotonine dans le sang et l’'apparition de migraine. Il a donc été conçu des médicaments antimigraineux comme le méthysergide ou le sumatriptan qui sont des antisérotoninergiques.

Enfin, la sérotonine est une substance libérée par les tumeurs carcinoïdes du tube digestif. Les tumeurs carcinoïdes sont des tumeurs jaunes devenant progressivement malignes, généralement de petit volume, et se développant essentiellement dans les muqueuses intestinales (duodénum : segment de l’intestin grêle), mais également dans la muqueuse bronchique (muqueuse des poumons). La fréquence de ces tumeurs est d’environ 1 % pour les tumeurs digestives et 0,2 % pour l’'ensemble des tumeurs. Leur apparition se fait aux alentours de 50 à 60 ans dans les deux sexes.

Sérotonine : Analyses médicales

La sérotoninémie (taux de sérotonine dans le sang) est normalement de 0,10 à 0,30 microgrammes par ml. Son taux est considérablement élevé dans certaines tumeurs comme le carcinoïde de l’intestin grêle.

L’'hypophyse est une glande située à la base du cerveau. C'est en quelque sorte le chef d’'orchestre des autres glandes du corps humain. Elle est elle-même sous les ordres d'’une structure située à l’'intérieur du cerveau : l'’hypothalamus, qui possède à la fois des propriétés hormonales et nerveuses.

Les plaquettes sont des éléments contenus dans le sang, dépourvus de noyau, et jouant un rôle de premier plan dans la coagulation du sang et l’'hémostase primaire (premier stade de l’arrêt d'une hémorragie). On les appelle également les thrombocytes.

le plein de sérotonine dans l'assiette

Le mécanisme du stress est toujours le même. Il met l'organisme sous tension pour le préparer à la fuite, au combat ou à la soumission (inhibition de l'action) lorsque les deux premières options sont rendues impossibles.

Stress et calories : quels sont les liens ?

Dans un premier temps, un stress déclenche une montée d'adrénaline qui met l'organisme en alerte pour bouger et réagir vite. Cette première phase a plutôt tendance à brûler des calories, surtout si elle est accompagnée d'une dépense physique.
Dans sa deuxième phase, le stress s'accompagne d'une élévation du cortisol. Il a pour rôle de réparer des lésions éventuelles (grâce à son effet antiinflammatoire), et de préparer l'organisme à un nouveau stress à venir en "stockant" les calories (sucre et graisses) disponibles.

À quel moment devient-il néfaste pour le poids ?

« Lorsque le stress devient chronique, on constate un maintien du taux de cortisol à un niveau anormalement élevé », explique le Dr [Prénom masqué] Chos. C'est ce que l'on appelle le stress "mal géré". Cette perturbation biologique peut conduire à deux tableaux cliniques différents.
•L'organisme se met sur le mode "réserve" en permanence. Le métabolisme de l'insuline se dérègle, et on constate une augmentation de la graisse abdominale. Ce schéma est fréquent chez l'homme et chez la femme en pré-ménopause. Cette prise de graisse, de type androïde, majore le risque de développer un diabète de type II et une maladie cardiovasculaire.
Quelles solutions ? Envisager une nouvelle façon de s'alimenter en adoptant un régime d'inspiration "crétoise"*, riche en fruits, légumes et légumineuses avec une reprise d'activité physique régulière, idéalement trois fois trois quarts d'heure par semaine.

• L'organisme, pour se défendre contre les agents stressants, "commande" également une augmentation de la production de sérotonine (une hormone apaisante qui aide à la prise de recul). Lorsque le stress perdure, ce phénomène aboutit à un épuisement des capacités de fabrication de sérotonine. Ce manque va se traduire par une irritabilité à fleur de peau et du grignotage compulsif (plutôt sucré). La satiété, normalement sous contrôle de la sérotonine, n'est plus freinée, et la prise de poids s'amplifie.


Quelles solutions ? Faire le plein de sérotonine grâce à une alimentation adaptée

Le tryptophane est un acide aminé permettant la synthèse de sérotonine, hormone impliquée le bien-être. Cette molécule se trouve en grande quantité dans les produits laitiers, les noix de cajou, la moutarde, les graines de courges ou encore les graines de lin.

Pour que cette synthèse soit optimale le repas contenant ces aliments riches en tryptophane doit contenir des glucides (pâtes, pain complet, miel, sucre, confiture…).

Concrètement, il est recommandé aux personnes souffrant de carence en sérotonine de prendre une collation entre 16h30 et 17h30, moment propice à la synthèse de sérotonine.

Exemples de collation : une portion de pain complet et confiture, 5 noix de cajou, une pomme ou un petit bol de flocon d’avoine avec du lait et un peu de miel.

Le dîner sera lui riche en féculents, végétaux et laitages et limité en protéines animales (viande, poisson, charcuterie, oeuf…). Ce type de dîner lacto-végétarien engendre un meilleur passage du tryptophane à travers la barrière hémato-encéphalique du cerveau.

À l’inverse, un dîner trop riche en protéines pourrait perturber la synthèse. En effet, cela peut provoquer une concentration sanguine plus importante de tyrosine, un acide aminé qui permet la fabrication de dopamine, l’hormone de la vigilance. La grosse entrecôte au dîner n’est donc pas conseillée !

Exemple de dîner lacto végétarien:

Potage de légumes ou crudités (agrémenté de graines de lin moulues)
Pommes de terre ou pâtes ou riz
Yaourt ou fromage
Fruit frais ou compote ou fruits séchés (abricots, figues...)

Pour augmenter le taux de 5-HT il faut manger .. des bananes, de la prune, des œoeufs, des noix de coco, boire du lait (pour le lactosérum) mais aussi pratiquer un sport régulièrement, entre autre.

Par contre on peut utiliser une substance, le 5-htp qui en est le précurseur (la sérotonine étant le 5-ht).

La graine de Griffonia simplicifolia : du 5-htp 100 % naturel

Les graines d’une plante que l’on trouve en Afrique – le Griffonia simplicifolia – contiennent, à l’état naturel environ 10 % de 5-htp. Là où la chimie propose d’économiser la sérotonine déjà présente dans l’organisme, la présence de son principal précurseur dans la graine de Griffonia permet d’en assurer un réapprovisionnement régulier, immédiatement utilisable par l’organisme.
Il y a ainsi renouvellement de l’apport, mécanisme sans turbulences et plus conforme à la notion d’équilibre ou de rééquilibrage, principe majeur de la médecine holistique.

Mode d’emploi

Il est conseillé d’utiliser le Griffonia à l’état naturel car le 5-htp est fragile et il est préférable de ne pas prendre d’extraits ni d’autres formes altérées par le chauffage ou l’utilisation de solvants.
La prise de vitamine B6 lui confère une efficacité plus grande par un effet de synergie.
La posologie usuelle varie en fonction de l’indication : 2 à 6 gélules de 400 mg de poudre de graines de Griffonia par jour. Pour les troubles digestifs : 1 gélule avant les repas.

Source : http://www.carenity.com/nos-forums/la-serotonine-son-role-dans-l-insomnie-le-surpoids-les-troubles-de-l-humeur/29F593070BC2F76A1505E859ABF93E79

L'une d'entre vous a-t-elle connaissance de ce sujet ? Avez-vous fait des analyses afin de connaître votre taux de sérotonine ? et avez-vous pris du griffonia ?

J'ai été voir sur différents sites et là affraid affraid affraid surprise !!! vous en trouvez de la boîte de 60 à gélules à moins de 4 € à la boîte de 30 à 60 €

Si vous connaissez, si vous avez testé, si vous avez envie d'en savoir d'avantage.... la discussion est ouverte




_________________

CHEMIN DES OISEAUX

Je suis convaincu que l'avenir appartient à la non-violence, à la conciliation des cultures différentes. C'est par cette voie que l'humanité devra franchir sa prochaine étape.Stéphane Hessel

Bonne journée à toi Florisse
Revenir en haut Aller en bas
http://arcturus.forumgratuit.org/
carlita
Star


Messages : 2847
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 61
Localisation : Gite De La Rose

MessageSujet: Re: Sérotonine    Lun 6 Mai - 11:04

Complèment d'info sur un sujet passionnant paru sur Santé nature innovation : :


Mélatonine : un somnifère naturel
L'Union Européenne a enfin autorisé un produit naturel qui aide à mieux dormir : la mélatonine.

Si vous me demandez mon avis, les personnes qui ont interdit cette substance naturelle pendant tant d'années, sans aucun argument scientifique, alors que les troubles du sommeil touchent 25 à 40 % de la population, ont commis une grave faute à l'encontre de leurs concitoyens.

A la limite, un avocat un peu malin pourrait les poursuivre pour avoir :

intoxiqué des millions de personnes en les obligeant à recourir aux somnifères chimiques, les benzodiazépines, qui sont de véritables poisons, alors que la mélatonine est naturelle et sans danger ;

contribué à vider les caisses d'assurance-maladie par leur bêtise (ou leur corruption ?) : la mélatonine est très bon marché et n'est couverte par aucun brevet, contrairement aux somnifères industriels ; elle coûte donc nettement moins cher ;

privé les populations d'une substance naturelle et sans danger, qui a bien d'autres effets positifs pour la santé.

Mais soyons positifs, et revenons aux bienfaits que vous pouvez désormais tirer de la mélatonine :

Un moyen efficace contre l'insomnie
Dès que la lumière du jour faiblit, votre glande pinéale, qui se trouve dans votre cerveau, commence à secréter de la mélatonine. Cette substance, qui est une hormone naturelle, prépare votre organisme au sommeil et au repos. (1)

En effet, la glande pinéale est reliée directement aux nerfs optiques : elle est en prise directe avec la lumière. C'est pourquoi la mélatonine est connue comme l'hormone qui règle votre horloge biologique, aussi appelé rythme veille-sommeil ou rythme circadien. C'est la raison pour laquelle les personnes aveugles ont souvent du mal à dormir.

Tous les organismes vivants sans exception possèdent de la mélatonine : animaux, plantes, algues, bactéries, etc. Cela leur permet de s'adapter au jour et à la nuit, mais aussi aux saisons.

Selon les chercheurs, la mélatonine serait liée à l'apparition de la vie sur terre, et une des plus anciennes molécules restée inchangée depuis l'aube de l'humanité.

Or, de nombreux facteurs très présents dans la vie moderne ralentissent ou bloquent la production de la mélatonine : lumière électrique, médicaments, ondes électromagnétiques.

a Prendre un peu de mélatonine le soir avant se coucher peut donc aider les personnes insomniaques à retrouver un sommeil réparateur et de qualité. Mais avant de vous dire comment, examinons d'abord ces facteurs anti-mélatonine, car c'est d'abord en vous protégeant contre eux que vous pourrez améliorer votre sommeil :

Les médicaments
De tous les moyens connus pour détruire les réserves naturelles de mélatonine, si l'on exclut le tabac et l'alcool, c'est sans doute la consommation régulière de certains médicaments qui est la plus redoutable et, en particulier, des somnifères et des anxiolytiques, couramment prescrits par les médecins pour améliorer le sommeil !!

Ceci est particulièrement choquant quand on sait que, bien qu'il soit déconseillé d'avoir recours à ces médicaments pendant plus d'un mois, une personne sur cinq (22 % de la population française) le fait malgré tout.

Plus inquiétant encore, ces médicaments sont de plus en plus consommés par les jeunes : 6 % des moins de 25 ans déclarent prendre ces médicaments.

Enfin, presque la moitié (49 %) des plus de 75 ans déclarent en prendre de manière régulière, alors que cette famille de médicaments est suspectée de favoriser certaines maladies du système nerveux comme l'Alzheimer !

On marche sur la tête.

Et malheureusement, somnifères et anxiolytiques ne sont pas, de loin, les seuls médicaments à détruire la mélatonine. C'est aussi le cas de l'aspirine, de l'ibuprofène, des béta-bloquants, des antagonistes du calcium, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, en tout 75 médicaments avec plus de 120 substances différentes qui sont consommés régulièrement par des millions de personnes dans le monde.

Les béta-bloquants en particulier sont si efficaces contre la mélatonine que les chercheurs les utilisent en laboratoire pour annuler la production de mélatonine chez les animaux, pour les expériences. Ce sont des médicaments très couramment prescrits pour la tension artérielle et certaines arythmies cardiaques (Propranolol).

Les patients qui en prennent ne doivent pas s'étonner d'avoir des insomnies. Une dose inférieure de moitié à la posologie habituelle suffit à stopper la sécrétion de la mélatonine chez l'homme, a démontré en 1992 le Dr G.M.Braun. (2)

Les champs électromagnétiques font aussi chuter les taux de mélatonine.
Si l'on applique des champs magnétiques sur la tête de rongeurs, non seulement leur taux de mélatonine chute de près de 50 %, mais ces champs entrainent un dysfonctionnement de la glande pinéale, qui sécrète la mélatonine.

Or, si vous vivez dans une ville moderne, votre organisme est probablement ceinturé d'ondes électromagnétiques de différentes sources : téléphones portables, radios, antennes relais, appareils électriques. Notre corps ne sait pas faire la différence entre les champs énergétiques naturels et les champs artificiels. Cette pollution invisible affecte directement la mélatonine, ce qui pourrait expliquer pourquoi les troubles du sommeil sont une épidémie en constante augmentation dans les pays industrialisés.

Une personne sur cinq en France présente une insomnie chronique accompagnée d'une fatigue ou d'une somnolence excessive dans la journée.

Les soucis de la vie, le stress, le mode de vie, l'hygiène de vie, le travail, etc. ne seraient donc pas les seules explications.

Qui peut en prendre et pourquoi ?
La mélatonine pourrait surtout vous aider si vous :

vous endormez tard dans la soirée et vous réveillez trop tôt ;

vous réveillez souvent la nuit et somnolez ou faites des siestes la journée ;

avez du mal à vous endormir.

travaillez en horaires décalés (infirmière, pilote de ligne, etc.)

Prendre une supplémentation de mélatonine n'affecte pas la sécrétion naturelle par la glande pinéale, ni court, ni à moyen, ni à long terme. Cela veut dire qu'il n'y a pas de phénomène d'accoutumance.

Un avantage déterminant de la mélatonine c'est qu'elle n'affecte pas la mémoire ni les fonctions cognitives contrairement aux médicaments de la classe des somnifères et anxiolytiques.

La mélatonine est une substance particulièrement efficace pour les personnes qui, passé 45 ans, ont un sommeil de mauvaise qualité, des réveils multiples.

Décalage horaire
Plusieurs études montrent que la mélatonine atténue considérablement les symptômes provoqués par le décalage horaire. Elle permet non seulement de s'endormir plus rapidement une fois sur place, mais surtout d'adapter son rythme biologique à l'heure locale. En réglant ainsi l'horloge interne, elle réduit de moitié le nombre de jours durant lesquels on souffre habituellement du décalage horaire.

C'est pourquoi aujourd'hui est-elle très largement utilisée par les pilotes et hôtesses de l'air.

Quelle dose prendre ?
Pour dormir, une petite dose de mélatonine est plus efficace qu'une grosse. L'effet intervient dès 0,3 mg/j, à prendre une demi-heure avant de se coucher. (3)

Si vous prenez plus de 2 mg/j, l'effet est moins efficace sur le sommeil et peut entraîner des somnolences le lendemain.

Toxicité
La mélatonine est considérée par les autorités comme un produit très sûr. Depuis le 16 mai 2012, il est même autorisé aux sociétés vendant de la mélatonine d'indiquer sur l'emballage qu'elle « contribue à atténuer les effets du décalage horaire », et à « réduire le temps d'endormissement. » (Règlement (UE) n°432/2012 de la commission).

Quand on sait la difficulté avec laquelle Bruxelles autorise ce type d'allégations thérapeutiques aux produits naturels en vente libre, c'est une reconnaissance très solide pour la mélatonine.

Toutefois, ne jamais prendre de mélatonine sans surveillance médicale en cas de cancer ou d'épilepsie. Si vous souhaitez bénéficier des effets de la mélatonine en accompagnement d'une chimiothérapie, faites-le uniquement en accord avec votre médecin.

Où en trouver ?
La mélatonine est aujourd'hui libre en Europe, et vous pouvez donc en trouver un peu partout sur Internet, en pharmacie, et même dans certaines grandes surfaces. Il n'existe pas de mélatonine d'origine animale contrairement aux inepties lues sur internet elle est la plupart du temps d'origine végétale.

Pour les personnes qui cherchent une marque précise à acheter, je trouve à titre personnel pratique le format du Laboratoires D-Plantes (Dormela-Nut) que je cite souvent comme référence sérieuse parce qu'ils le méritent. Les gélules sont dosées à 0,9 mg, ce qui correspond aux doses physiologiques efficaces. Un autre intérêt de ces gélules est qu'elles sont accompagnées de gomme d'acacia appelée encore fibre d'acacia ce qui permet une diffusion prolongée de la mélatonine au cours de la nuit.

Vous pouvez vous en procurer en cliquant ici.

Toutefois, comme d'habitude, le but n'étant pas de vous faire acheter à une enseigne particulière, voici d'autres sources sérieuses également :

En boutique Diététique :

Mélatonine Complexe 30 gélules Solgar

En pharmacie :

Somniphyt 30' Mélatonine Boite de 30 Comprimés SANTÉ VERTE. Juste une petite remarque à concernant la formulation est la présence d'autres substances et plantes qui n'apportent pas forcément un plus.

Sur Internet :

Mélatonine 5mg Natrol - 100 caps (attention, dans ce dernier cas, elle est dosée à 5 mg, ce qui est beaucoup trop pour une prise, sauf dans certains cas de décalage horaire, donc il faudra couper les comprimés en petits bouts pour prendre la bonne dose).

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

_________________

Le chat à Alice :" Vous pouvez être certaine d'arriver quelque part pourvu seulement que vous marchiez assez longtemps ...
Revenir en haut Aller en bas
florisse
Admin


Messages : 4819
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 76
Localisation : Loire Atlantique

MessageSujet: Re: Sérotonine    Mer 8 Mai - 12:26



Suite à ton message Carli, je me demandais qu'elle était la relation avec le mien scratch et j'ai trouvé l'explication ici : http://melatonine-info.com/histoire-de-la-melatonine/hello-world/
Donc la mélatonine est faite à la base de sérotonine

Mais du coup, que faut-il prendre ? de la Mélatonine ou du Griffonia ?

Je pense que la mélatonine gère plus particulièrement les habitudes du sommeil, les problèmes dû aux décalages horaires, en supplément hormonal...
et la griffonia pour l'anxiété, le blues, l'insomnie et les troubles alimentaires - voir ici : http://www.plantes-et-sante.fr/article/encyclopedie-phytotherapie-griffonia-simplicifolia.html

Qu'en penses-tu Carlissima mia ?

donc à nous de tester ce qui semble le mieux nous convenir

Voici qq sites sur lesquels ont peut trouver l'un ou l'autre de ces compléments alimentaires (pour la mélotonine je me suis référer aux sources de ton article Carli )
http://www.dietanat.com/stress-et-sommeil/114-gelules-de-griffonia-simplicifolia-3700644301149.html
http://www.lescomplements.com/griffonia-simplicifolia-complement-alimentaire.html
https://www.origine-naturelle.com/BOUTIQUENATURE_Griffonia_simplicifolia_Plante_Extrait_.html
http://www.dplantes.com/dormela-nut-melatonine.html
http://veapharma.net/products/Melatonine_5mg_Natrol_100_caps-63-0.html
http://www.biovea.com/fr/product_detail.aspx?NAME=M%C3%89LATONINE-1mg-180-Capsules&PID=20253&OS=204#top-of-page

Bien évidemment il n'est pas question de pub pour l'un ou l'autre de ces sites. Vous êtes tout à fait libre de faire vos propres recherches et n'oubliez surtout pas d'en parler à votre médecin, oméopathe, thérapeute....

_________________

CHEMIN DES OISEAUX

Je suis convaincu que l'avenir appartient à la non-violence, à la conciliation des cultures différentes. C'est par cette voie que l'humanité devra franchir sa prochaine étape.Stéphane Hessel

Bonne journée à toi Florisse
Revenir en haut Aller en bas
http://arcturus.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sérotonine    Aujourd'hui à 4:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Sérotonine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les rescapées des régimes :: La vie quoi ! :: La Médiathèque :: Arguments de poids ... :: Ca nous parle-
Sauter vers: